ESCB : 13 heures sous terre à Bexanka Imprimer
imgp2587

Week-end du 14 et 15 décembre 2013 : cinq spéléos sont partis pour le gouffre de Bexanka, encadrés par Jonathan. Caroline, Sandrine, Cathy, Yannick et Nicolas ont découvert cette immense cavité lors d'une grande course de 13 heures sous terre.

Partis de St Pé de Bigorre avec le matériel, dès 8 h 30 le samedi, le petit groupe est arrivé à proximité du gouffre vers 10 h 30. Chacun s'est préparé en s'équipant et vérifiant son matériel. Une petite marche d'approche de 15 minutes et enfin Bexanka était là ! Après l'installation des cordes, les spéléos ont pu s'approcher, sécurisés, du puits d'entrée de 55 mètres. Première pratique technique pour tous : gérer la descente pour ne pas prendre trop de vitesse et profiter pleinement de du spectacle ! En bas du puits, Jonathan a expliqué comment lire le plan de la cavité et la progression sous terre à commencé.

La galerie, très large, a mené le groupe jusqu'aux puits équipés d'échelles en fixe. La descente s'est effectuée en rappel, le long des barreaux, pour atteindre la salle de la cascade. Quelques désescalades en plus et voilà qu'est apparue la salle de la Grande Arche, vue du haut. Une colonie de chauve-souris recouvrait une partie de la paroi. Les stalagmites géantes jonchaient le sol de la salle des entonnoirs tandis que les plafonds étaient recouverts de concrétions toutes aussi étonnantes les unes que les autres. C'est à cet endroit que le groupe à déjeuné avant de rejoindre le bas de la salle de la Grande Arche puis le P35, le puits de Joly.

imgp2589
imgp2596

Aidés par les bloqueurs de poing, les spéléos ont effectué une grande remontée pour se diriger vers 3 magnifiques salles : celle de la Cathédrale, du Gour et du Temple Chinois avec ses draperies et ses concrétions blanches et rosées. L'heure tardive et la fatigue commençant à se faire sentir, le groupe a pris le chemin du retour et s'est retrouvé au bas du puits d'entrée vers 22 h 30 avec une bonne surprise ! Un autre groupe était descendu entre-temps et au lieu d'une seule corde, le puits était équipé de 3 cordes. Jonathan est allé à la rencontre du groupe et nous avons pu utilisé une de leur corde. Il aura tout de même fallu pas loin de 2 heures pour que tout le monde ressorte du puits mais malgré la fatigue, la découverte du gouffre de Bexanka aura été une belle expérience très enrichissante en endurance et en technique.

imgp2594

C'est dans un gite à Licq-Atherey que la joyeuse équipe a partagé une bonne bière vers 2 heures du matin avant de « dîner » et de s'endormir à 3 h 30. Le dimanche 15 a été consacré au réveil, au nettoyage du matériel et a un pic nic au soleil.