Flash Infos

ECOLE DE SPELEOLOGIE DES HAUTES-PYRENEES - EDS65 

Fonctionnement et réglementation : CLIQUEZ ICI

Contacts :
EDS - Encadrement : Jonathan Dorez - Mail : jospeleo@hotmail.fr
EDS - jeunes spéléos : Michel Bof - Mail : bof.michel@orange.fr
Vos comptes-rendus et photos sont à envoyer à : Sandrine - Mail : s.lelay65@wanadoo.fr
 
SORTIE EDS : 2 dates proposées  27 ou 28 septembre 2017
Pour s'inscrire cliquez ICI
_______________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 INFORMATION IMPORTANTE :  Une protection provisoire vient d'être installée par le CDSC65 dans la grotte de la Pâle. Celle-ci vise à
protéger les vestiges découverts. Dans l'attente d'une installation définitive, le CDSC65 remercie tous les spéléos de respecter et de
faire respecter cette protection.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Interdiction de descente du canyon de Bernède

Voir l'arrêté : cliquez ici
_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 
EXERCICE SECOURS PREFECTORAL : Samedi 2 décembre 2017
Gouffre d'abdala - Bagnères de Bigorre
Informations auprès de Bruno Nurisso au 06.89.30.13.93
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 
L'Ecole Spéléo de Bigorre PDF Imprimer Envoyer

L’ECOLE DEPARTEMENTALE

DE SPELEOLOGIE DU CDSC 65 :

L’ECOLE SPELEO-CANYON DE BIGORRE

Une dynamique nouvelle pour la pratique de la spéléologie dans le département

Plus de 30 jeunes de 10 à 20 ans ont participé depuis cinq ans à l'École Spéléo-Canyon de Bigorre. Certains n’ont fait qu’un bref passage, d’autres font plus de sorties par an que la moyenne des autres spéléos et s’impliquent peu à peu dans la vie associative. Mise en place grâce à la volonté de l’équipe en place au CDSC 65, souhaitons longue vie à cette école qui dresse ici un premier bilan de ses activités:

Ballade dans les galeries profondes des grottes du Roy (Photo Marc PERNET)

L’E.S.C.B. , c’est vachement bien !

(petite présentation de l’École Spéléo-Canyon de Bigorre)

Déjà 8 ans d'existence !!! Sans vouloir se lancer  dans un bilan de notre école départementale de spéléologie et de canyon, une petite présentation est cependant envisageable, tant pour tirer des enseignements de notre expérience que pour faire naître, peut-être, des vocations dans d'autres départements...

Si l'idée de créer une école départementale de spéléologie et de canyon mijotait déjà depuis plusieurs années dans les Hautes-Pyrénées, alimentée par les retours d'expérience des Pyrénées Atlantiques ou du Gard, la faiblesse de nos effectifs spéléos et de nos moyens financiers apparaissait comme des obstacles à une mise en oeuvre viable.

Il aura fallu trois années successives d'animation-conseil en spéléologie (soutenue par les mois saisonniers de la DDJS 65) pour que se réunissent les conditions d'un démarrage. Cette animation-conseil a consisté la première année à évaluer quantitativement et qualitativement la pratique spéléologique du département en centre de loisirs et de vacances. Le bilan annuel fait apparaître que ce sont presque 5000 journées-personnes de découverte qui sont organisées, sans déboucher sur aucune inscription dans les clubs locaux !

unepartiedelareleve Vincent et Céline en 2003, devenus maintenant respectivement: cadre à l'ESCB et Présidente de la commission jeune.(Photo Alain MASSUYEAU)

La deuxième année, nous avons tenté de faire découvrir aux directeurs de centres de vacances le véritable potentiel pédagogique de notre activité en leur proposant de les amener, eux, sous terre, ou d'apporter une assistance technique pour la mise en oeuvre de leurs projets. A part avec un directeur, toutes nos démarches furent des échecs. Même avec lui, les contraintes de fonctionnement de son centre ont fait que rien ne s'est monté auprès des jeunes qu'il reçoit.

La troisième année, un peu têtus quand même, nous montons le projet de proposer des séjours quasiment « clé en main » (prestations spéléos sur chaque semaine prises en charge par des vacations DDJS 65 pour les professionnels locaux) aux centres de loisirs du département. Seule contrainte : l'initiation spéléo touchera un même groupe sur plusieurs séances avec une progression pédagogique. Là encore, pas de retours positifs. Pour les centres intéressés, leurs rigidités de fonctionnement sont telles que ce type de projet est très difficile à monter. De notre côté, la mise en oeuvre s'avère elle aussi extrêmement lourde (merci aux BE qui ont réservé des journées hypothétiques - en pleine saison touristique - à nos semaines spéléos virtuelles! ).   En fait, au cours de cet été 2000, une seule semaine spéléo a fonctionné : celle que nous avons organisée pour des jeunes ayant déjà des contacts avec le milieu spéléo et pour cause, puisque c'était des enfants de spéléos.

"les tout petits de l'ESCB 2005": Au départ d'une ballade dans Médous, photo Alain MASSUYEAU petits

Une petite remarque en passant : les enfants de spéléos baignent culturellement dans l'activité, mais ont pour la plupart une pratique très restreinte...

Cette formidable semaine de mini-camp camping/spéléo (un adulte et demi pour six jeunes de 9 à 13 ans, qui prennent en charge les courses, la cuisine, la préparation des kits et de leur équipement perso) sera le point de départ du fonctionnement de notre école spéléo : s'appuyer sur les réseaux de relations pour un recrutement local, miser sur la conquête de l'autonomie, fonctionner à la mesure de nos moyens.

C’est le démarrage de notre Ecole Départementale, fin septembre 2001. Les jeunes vont effectuer plusieurs sorties au rythme choisi par eux d’une sortie tous les 15 jours, le dimanche. Dès le mois de novembre, ils prennent leur licence 2002 dans le club de rattachement. Un esprit de groupe est né qui se traduit par une encourageante motivation des jeunes et des adultes sollicités pour les encadrer.

Nos moyens s'étoffèrent cette année là avec une aide de 1200 € de la DDJS 65 pour l'achat de nos premiers casques et d'un jeu de combinaisons. Depuis, cette aide s'est poursuivie (DDJS 65, CSR, Conseil Général, Fédération ). Il faut dire qu'il est plus facile d'être soutenu quand le projet est déjà en oeuvre, fonctionne et démontre sa pertinence ! Au début, on galère un peu avec les moyens du bord, mais quand s'enclenche la bonne dynamique, les obstacles sautent les uns après les autres... Mais nous n'en sommes pas encore là... !

En cette rentrée 2001, le bilan de l'animation-conseil de l'été paraît bien léger. Pourtant les éléments pour nous lancer étaient réunis :

-      un vivier de jeunes (ceux du mini-camp d'été et autres enfants de spéléos, certains qui ont découvert l'activité par les mercredis après-midis de Bruno Nurisso à la Cité Scolaire Pierre  Mendès France de Vic-en-Bigorre et ceux que l'article de journal relatant le mini-camp d'été a  alléchés...),

-      l'expérience encourageante de ce premier mini-camp,

-      et la pression de la DDJS 65 pour qu'on débouche sur du concret !

Une première sortie d'organisation (sous la forme d'une randonnée) permettra aux 6 jeunes participants de définir le rythme et le jour des sorties de l'ESCB : le dimanche, tous les 15 jours. Un mois plus tard, un deuxième groupe se créera, qui intercalera ses sorties sur les autres dimanches. Nos effectifs passent donc rapidement à 6 juniors (14 à 19 ans) et 6 benjamins (11 à 14 ans).

Au début des vacances de Noël, un weekend à la Pierre St Martin ponctue les premiers mois de formation. Nos juniors déséquipent le Trou du Robinet, dans le réseau d'Arphidia, soient 120 mètres de puits dans un réseau complexe. L'épreuve laissera des traces... de fierté!

L'année 2002 continuera sur la même lancée, avec une baisse de régime au printemps pour le groupe junior, entre autres période d'examens. Le groupe benjamin, lui, passe quelques jours sur la Coume Ouarnède où il gagne à son tour son lot de souvenirs marquants.

La saison 2002-2003 se présente sous les meilleurs auspices : dès octobre et les Journées Nationales de la Spéléo et du Canyon , malgré quelques abandons chez les juniors, les groupes se sont étoffés : le bouche à oreille fonctionne, les copains et copines des précurseurs s'inscrivent et partagent les sorties, toujours aussi régulières.

Les vacances de Toussaint seront un petit événement pour l'ESCB : Michel Bof qui anime et coordonne le groupe benjamin, organise un long week-end canyon en Sierra de Guara. 21 participants, une météo idéale, des canyons magnifiques à l'automne, une ambiance au beau fixe, tout pour nous inciter à pérenniser ces mini- camps sur les petites vacances.

Du coup, Noël 2002 nous verra dans les Arbailles, avec en point d'orgue une journée d'exploration (et visite) au gouffre du Nébélé.

2003 sera plus calme avec surtout de la spéléo locale comme par exemple des incursions en grand groupe (benjamin + junior) dans les parties non-aménagées des grottes de Médous ­ photos, visite, logistique plongée du siphon terminal) .

2004 à 2007 : l’ESCB a maintenant un rythme de croisière à raison d’une sortie par mois avec un objectif précis lié à toutes les facettes de notre activité : apprendre à équiper et à progresser sur cordes , prospecter en raquettes pour repérer les trous souffleurs dans la neige, participer à un comptage de chauve-souris, voir des peintures rupestres et les moyens mis en place pour les protéger ou tout simplement se balader. Le reste du temps, les jeunes participent aux activités club.

2008 à 2009 : Une nouvelle équipe de cadres ( FiFyE et Jean-Luc Lacrampe ) prennent le relais pour assurer la dynamique de l'ESCB à raison d'une sortie par mois pour compléter les sorties clubs. L'école fonctionne avec une quinzaine d'enfants de 6 à 13 ans, mais aussi avec les parents, pour des sorties familiales.

Le point très positif qui apparaît, c’est le plaisir que manifestent nos jeunes à ces sorties spécifiques. Cela se traduit par du bouche-à-oreille qui ramène leurs copains et copines vers l’école de spéléo.

Autre constat intéressant, le nom d’Ecole Spéléo-Canyon de Bigorre rassure les parents, donne l’image d’une activité encadrée, structurée et efficace. Ce qui est d’ailleurs le cas !

Après avoir conté un peu en détail (mais pas tant que ça finalement) l'édifiante histoire de l'École Spéléo-Canyon de Bigorre, nous allons nous attarder sur son organisation, les difficultés que nous rencontrons, les satisfactions que nous en retirons et les projets qui en découlent. Tout ça en vrac !

Avec une sortie tous les mois, voire tous les 15 jours, la vie de l'ESCB peut paraître une lourde « charge » pour un petit CDSC de 80 membres, dont une vingtaine de jeunes). Pourtant, dans les faits, ça n'est pas vécu ainsi. Bien sûr deux personnes sont particulièrement impliquées, car elles planifient les sorties, et le plus souvent les encadrent. La première saison, cette grosse implication a participé à l'effilochement relatif des sorties vers mai-juin 2002. Mais la deuxième saison , l'école spéléo a davantage trouvé sa place dans la vie du CDSC et reçu un soutien bien plus important de la part de ses membres : d'autres diplômés du département se sont investis dans l'encadrement, allégeant considérablement la contrainte que constitue la fréquence des sorties.  On est en droit d'espérer que cela ira en s'améliorant encore. Ces quelques arguments nous y incitent :

-       Une bonne proportion des jeunes se dit motivée pour passer le diplôme d'initiateur, et certains  d'entre eux ont l'âge et le niveau technique pour l'obtenir cette année. On peut penser qu'à leur  tour, ils prendront des sorties en charge.

-       L'accompagnement des sorties par d'autres adultes crée des vocations pour se former à l'encadrement. D'une manière plus générale, la présence des jeunes, enthousiastes et actifs, aux  sorties CDSC (entraînements secours, explos interclubs, mini-camps) crée des liens, suscite l'envie  que l'ESCB réussisse et qu'ils s'intègrent davantage aux sorties club.

-       Les BE stagiaires, espèce en voie de prolifération, ont du mal à trouver des places disponibles pour   leur stage en milieu fédéral. La participation aux encadrement ESCB en fait office. Cette année  encore, ce fonctionnement a considérablement allégé l'implication des deux responsables des  groupes.

-       Un emploi-jeune recruté par la base de sport de nature de St Pé de Bigorre sur un projet associant  le CDS nous permettra de disposer de l'équivalent de 20 journées d'encadrement pendant la basse  saison (octobre/mars). Ce sera plutôt 10 journées d'encadrement effectif, le reste étant consacré à   l'entretien du matériel (une charge non négligeable), et à l'organisation des sorties. Dix journées,  c'est presque un tiers des week-ends hors vacances scolaires . La  convention entre les deux parties a été signée le 15 avril 2003. L’année  2007 est malheureusement la dernière année de ce partenariat.  La relève en 2008  a été assuré par FiFyE et Jean-Luc Lacrampe, 2 bénévoles.

-       Jusqu'ici, la DDJS a continué à nous soutenir avec un mois de vacations, ce qui permet d'animer quelques week-ends supplémentaires. Dans le même esprit, une part des subventions obtenues a été   provisionnée pour prendre en charge quelques prestations de professionnels si la nécessité se faisait sentir.

-       L'objectif est bien sûr que notre ESCB soit appropriée par tous les membres du CDSC, mais les responsables des groupes ont encore l'envie d'y participer, tellement cette initiative est  gratifiante !

Le matériel actuellement disponible permet d'équiper complètement 8 personnes. Il y a bien sûr 16 casques + éclairages (10 leds, 6 acétos), mais aussi un lot de combinaisons spéléos (20). Plusieurs jeunes ont acquis une partie du matériel personnel, surtout les bloqueurs, descendeurs et baudriers... ce qui se comprend car il est difficile d'envisager investir dans les fringues quand on prend 10 ou 15 cm par an...

Certains jeunes, ceux qui sortent le plus fréquemment, trouvent aussi dans leur club de quoi compléter leur matériel personnel, ce qui a toujours laissé jusqu'ici assez de matériel ESCB pour que tout le monde soit équipé les jours d'affluence.

Il faut souligner, là encore, les efforts des clubs pour se doter de matériel personnel (soutenus par le CNDS et l'Aide aux petits clubs du Conseil Régional).

Notre CDSC, entité ectoplasmique qui hantait les locaux du GSHP de Tarbes, a trouvé grâce à l'ESCB un endroit où se matérialiser, dans un local à Saint Pé de Bigorre ! Un lieu où entretenir et stocker le matériel d'initiation mais également le matériel SSF, où réaliser une petite bibliothèque, quelques réunions et de petites formations. Quel progrès. Nous n'avons pas trouvé de solution satisfaisante pour nos déplacements : ils se déroulent toujours avec les véhicules personnels des cadres et accompagnateurs adultes, ou des jeunes majeurs équipés parfois. Les frais afférents ne sont indemnisés que par la déduction fiscale aujourd'hui permise par la Loi sur le Sport de juillet 2000. Mais gérer un véhicule collectif n'est pas dans les moyens actuels du CDSC 65. La présence d'un nombre suffisant de véhicules (et de chauffeurs) est une contrainte supplémentaire pour l'organisation de nos sorties, mais c'est aussi l'occasion d'y faire participer des membres du CDSC qui sans ça ne seraient pas sollicités, mais aussi les parents des jeunes concernés...ils emmènent bien leur gamin sur le stade de foot, pourquoi pas au départ de la piste perdue au bout de nulle part !

Question matériel, il faut renouveller régulierement le matériel soumis à la norme EPI ( équipement de protection individuel ) , mais aussi le compléter désormais avec du matériel canyon. Cette activité a été assez peu pratiquée jusque là, mais elle est très motivante pour la plupart, surtout quand arrivent les beaux jours.   Pour varier les plaisirs, quand le temps s'y prête, nous pratiquons la prospection en raquettes et la randonnée.

La dynamique en faveur des jeunes impulsé par le Comite Spéléo Régional ( CSR F ) est un atout supplémentaire dans nos activités départementales. Les interclubs jeunes régional, les minis camps régional, le rassemblement jeune régional (les 7 à 77) , voient chaque année un nombre croissant de jeunes du 65 y participer. Un réseau de jeunes est en train de se créer, des sorties s’organisent sans nous ! N’est-ce pas là finalement le but recherché ?

Le bilan  de notre école de spéléologie et de canyon, c'est pour l'instant la satisfaction de voir progresser et s'impliquer une relève prometteuse. C'est aussi devenu un moteur de la vie spéléo du département, et  aussi un élément fédérateur, l'occasion de progrès (local CDSC) que nous n'aurions pas obtenus sans cela. Il est trop tôt encore pour savoir si notre initiative parviendra à rajeunir à long terme la population spéléo active du département (à très long terme, non plus d'ailleurs, car ces jeunes vont vieillir, eux-aussi !). Nos juniors, nos benjamins s'investiront-ils dans leur club, en deviendront-ils les futurs animateurs ?

A ce jour, le passage de l'activité spéléo-canyon via l'ESCB à une activité autonome en club ne s'est pas encore tout à fait complètement opérée. C'est normal car il est encore très tôt pour que cela se mette en place, et certains sont encore très jeunes.

Un des carburants de l'ESCB reste la nouveauté de l'aventure qu'elle constitue. Trouvera-t-elle ensuite les moyens de son fonctionnement « automobile » ? Beaucoup de « si », de conditionnels et de questions en suspens... Mais aussi beaucoup d'espoirs : Céline, une des premières recrue de l’ESCB est maintenant Présidente de la commission jeune du CDSC 65 et du CSR ... Et ça c'est du concret !!!

une comptage de Chauve souris dans les Grottes du Roy avec l'ESCB (Photo bruno NURISSO)

Pour le comité directeur du CDSC 65,

Laurent VASSE : Coordinateur et instigateur de l' ESCB de 2001 à 2004

Bruno NURISSO :  Président du Comité Départemental des Hautes Pyrénées  de Spéléologie et Canyons des Hautes Pyrénées de 2000 à 2008.

Les cadres de l'ESCB:

 

Michel BOF

Jean-Luc Lacrampe

Philippe Grard