Flash Infos

ECOLE DE SPELEOLOGIE DES HAUTES-PYRENEES - EDS65 

Fonctionnement et réglementation : CLIQUEZ ICI

Contacts :
EDS - Encadrement : Jonathan Dorez - Mail : jospeleo@hotmail.fr
Vos comptes-rendus et photos sont à envoyer à : Sandrine - Mail : s.lelay65@wanadoo.fr
 
Prochaine sortie EDS :        Mercredi 23 ou Samedi 26 mai 2018. Pours s'inscrire, cliquez  ICI
_____________________________________________________________________________________________________________

Interdiction de descente du canyon de Bernède

Voir l'arrêté : cliquez ici

_______________________________________________________________________________________________________________

 
Stage Topo - 1 & 2 Février 2003 PDF Imprimer Envoyer

Compte Rendu du Stage de Topographie du 1 & 2 Février2003

Diffusion : Ecole Française de Spéléo (2 ex + 1 CD) – CSR Midi Pyrénées – CDS 65 (2 ex + 1 CD) –

E. Alexis (CTN) – JM. Honiat (Commission EFS – CSR Midi Pyrénées)

Pièces Jointes : CR Normalisé – Cours de topo – Feuille d'évaluation du stage

 

Présentation :

Le stage s’est déroulé à St Pé de Bigorre. En effet, la commune de St Pé de Bigorre est depuis de nombreuses années l’un des haut lieux de formation spéléologique des Pyrénées Occidentales, grâce à :

- une situation géographique idéale (à l’Est, Lourdes est à 10 km, et à l’Ouest Pau est à 30 km), le tout sur un axe routier bien desservi.

- le village accueillant de St Pé (tous commerces) est situé à 300 m d’altitude sur les bords du Gave de Pau, quant aux cavités, celles du massif de la Pale, sont accessibles en voiture (15 mn) et la marche d’approche sur le sentier karstique est du même ordre. Pour information, le massif recèle des cavités de toutes difficultés confondues, pouvant servir à toutes les formations proposées par l’EFS.

- la base HPSN (gérée par le Conseil Général des Hts Pyr.), il est possible soit d’utiliser les nouveaux locaux en pension complète ou de choisir l’option de l’auto-gestion dans l’ancienne base située en périphérie du village.

Pour des raisons budgétaires, cette seconde option a été choisie par le CDS 65, car le but était de proposer un stage à prix coûtant car un stage uniquement centré sur la topographie souffre malheureusement d’un « déficit d’image ».

 

L'équipe pédagogique du CDS 65 (organisateur) était composée de 3 cadres (Isabelle Fouquet, Michel Bof, Alain Dole) + 1 soutien informatique (Jean Pierre Cassou) + 1 intendant (Michel Bernard)

Le nombre de stagiaires à encadrer était de 10 personnes.

Soit un total de 15 personnes

Les cavités choisies pour le stage furent les grottes de La Pale et des Coumates. Outre le fait qu’elles soient d’un niveau technique facile, elles permettaient aux stagiaires de mettre en pratique tous les types de relevés souterrains (bouclages, salles, verticalité et pentes).

Deux autres cavités restaient en réserve (la Résistance et la Tute Noëlle).

 

Infrastructure & intendance :

L'ancienne base est parfaitement adaptée pour ce genre de manifestation. La cuisine est correctement équipée, le réfectoire a servi de salle de cours (avec tableau noir). Pour le couchage, un seul dortoir a été ouvert car certains sont rentrés dormir chez eux...

En ce qui concerne les moyens informatiques, 2 ordinateurs et une imprimante étaient dédiés aux calculs topographiques, un ordinateur et un vidéo-projecteur pour le cours.

Coté nourriture, un rapide tour de table le matin a permis de répondre aux goûts culinaires de chacun. Les repas ont été équilibrés, (poisson, viande, légumes), la quantité largement suffisante et question satisfaction, le cuistot a fait l'unanimité.

Michel Bernard va mettre à profit cette expérience pour disposer à l’avenir un programme de repas type avec dosage par personnes afin d’acheter au plus juste et ne pas oublier quelques ingrédients mineurs (vinaigre, moutarde, jus d'orange, produit vaisselle).

Le fait de disposer d'un "cadre intendance" a largement contribué au bon déroulement du stage, c'est à renouveler.

Coût du Stage :

Le CDS a pris à sa charge la location de la base. Les fournitures et support (poly couleur) de cours furent gratuits, mais à l ‘avenir une provision de 15 Euros sera nécessaire. Sans oublier le soutien informatique généreux mis à notre disposition par JP Cassou.

Au bilan, les stagiaires n'ont eu qu'à payer que la nourriture soit 15 Euros avec un CD Rom en prime (logciels topo dont Hadès – 2000 celui de JP Cassou)

A l’avenir, sans subvention du CDS, un tel stage peut être proposé à 30 Euros maxi pour un WE.

 

Déroulement du Stage :

Malgré un WE neigeux grâce à l’accès par le bas du massif, nous avons pu rejoindre les cavités de la Pale.

Tous les stagiaires étaient novices en topographie, quelques uns avaient fait de la topo mais en tenant l'extrémité du fil ou du décamètre.

Globalement, le stage s'est bien déroulé, l'ensemble des stagiaires a apprécié la bonne ambiance et ne s'attendait pas à quelque chose d'aussi intéressant. Pour certains cela a suscité un vif intérêt, pour d'autres une vocation de topographes. Nous sommes conscients que ce WE a permis de leur fournir les rudiments et que seule la pratique leur permettra de se perfectionner et de progresser. Afin de prolonger ce stage le support de cours a pour objectif de détailler l’essentiel et rappeler ce qui a été appris.

A la fin du stage, une feuille d’évaluation a été remplie par les stagiaires. Les remarques formulées y compris celles orales du débriefing, nous permet d’améliorer le prochain stage, conscient que pour cette « première » nous sommes perfectibles.

L’organisation plus la réalisation du support de cours et du power point a nécessité une lourde préparation au détriment de la réunion préparatoire prévue avec les cadres qui n’a pu avoir lieu. Cela à perturbé l’équilibre du cours, car un seul cadre assurait la présentation.

Compte tenu de la densité des informations relatives à la cartographie, topographie et à sa représentation informatique, les stagiaires ont exprimé le souhait de programmer un tel stage sur  3 jours ou 2 WE. Outre l’aspect financier, il n’est pas certain que les stagiaires soient assez motivé pour faire un tel stage sur un WE prolongé. Quant à 2 WE, il ne faut pas qu’ils soient trop espacés pour éviter des pertes résiduelles. De plus motiver des stagiaires sur 2 WE ne nous parait pas viable, du moins pour la majorité qui découvre la topo et ses « à priori négatifs ».

Afin de concentrer tout en un WE, nous pourrons éviter de perdre du temps grâce aux menus pré-établis (participation des stagiaires réduite). L’aspect cartographie sera allégée. Des ateliers seront mis en œuvre pour dynamiser la formation est réduire les pertes de temps.

La présentation du matériel sera plus ciblée sur les double graduations de certains appareils (quelques stagiaires ont eu des problèmes sous terre).

Un jeu de pistes en extérieur (10 visées) sera mis en oeuvre pour se familiariser avec les appareils,

Les équipes topo passeront de 2 à 3 personnes pour qu’il y ait une meilleure rotation (lecture instruments, relevés des chiffres et dessin)

Nous conserverons le levé sous terre, qui a démontré certaines difficultés de transcriptions, le choix des cavités n’est pas remis en cause, cependant, il faudra que les cadres soient vigilants à ce que les équipes topographient le même parcours. En effet, les stagiaires ont appréciés la possibilité de superposer les relevés de chaque équipe et de comparer la finesse de leur topographie par rapport à un étalon.

Nous avons aussi remarqué que la mise au propre des chiffres sur papier et le traitement informatique prenait pas mal de temps ce qui a nuit à la mise au net pour la représentation dessin (plan et coupe). Pour bien faire, il faudra un cadre par équipe (de 3) et un ordinateur supplémentaire pour le traitement des données. Enfin la soirée sera mise à profit pour préparer la mise au net.

Ce qui a le plus été apprécié par les stagiaires c’est qu’ils ont pu matérialiser les relevés exécutés sur le terrain grâce au modèle spéléographique. Ce fut un des points positifs.

 

Conclusion :

Face à la demande, l’équipepédagogique est prête à renouveler l’expérience tout en tenant compte desaméliorations énumérées, mais aussi si le CDS 65 a démontré sa capacité àorganiser, d'autres stages pourraient être mis en chantier…

Alain Dole