Flash Infos

ECOLE DE SPELEOLOGIE DES HAUTES-PYRENEES - EDS65 

Fonctionnement et réglementation : CLIQUEZ ICI

Contacts :
EDS - Encadrement : Jonathan Dorez - Mail : jospeleo@hotmail.fr
EDS - jeunes spéléos : Michel Bof - Mail : bof.michel@orange.fr
Vos comptes-rendus et photos sont à envoyer à : Sandrine - Mail : s.lelay65@wanadoo.fr
 
SORTIE EDS : 2 dates proposées  27 ou 28 septembre 2017
Pour s'inscrire cliquez ICI
_______________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 INFORMATION IMPORTANTE :  Une protection provisoire vient d'être installée par le CDSC65 dans la grotte de la Pâle. Celle-ci vise à
protéger les vestiges découverts. Dans l'attente d'une installation définitive, le CDSC65 remercie tous les spéléos de respecter et de
faire respecter cette protection.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Interdiction de descente du canyon de Bernède

Voir l'arrêté : cliquez ici
_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 
EXERCICE SECOURS PREFECTORAL : Samedi 2 décembre 2017
Gouffre d'abdala - Bagnères de Bigorre
Informations auprès de Bruno Nurisso au 06.89.30.13.93
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 
ESCB: Week End aux grottes du Roy PDF Imprimer Envoyer
Ce week-end, 2 sorties de l'ESCB ont eu lieu... Le Samedi 17 Janvier 2009, une sortie adultes, pour le fond des grottes du Roy, et le Dimanche 18 Janvier 2009, une sortie enfants, toujours dans la même cavité. Les grottes du Roy sont situées à Lourdes.

Voici les comptes rendus de ces deux journées:

Samedi 17 Janvier 2009 : Sortie Adultes

Compte rendu de Véro:

Samedi 17 janvier, Fifye propose une sortie ESCB spéléo pour visiter le fond de la Grotte du Roy à Lourdes.

Pour la petite histoire, La grotte du Roy a été aménagé en 1905 dans l'espoir de recevoir un large public, notamment lors des pélerinages.

Malheureusement elle a subi la concurrence des grottes de Médous et de Bétharram, et se voit obligée de "fermer ses portes" en 1958.

Le CDSC 65 y est retourné à l'occasion de sa dépollution, extraction des anciennes installations électriques fin 2007 afin de préserver sa population de chauve souris qui a choisi ce site comme lieu de reproduction. Suite à quoi, une grille a été fixée pour interdire l'entrée au public.
C'est donc en petit comité (Fifye, Bubu, Jean-Luc, Ronan et Véro) que l'on s'est retrouvés à 9h30 à Lourdes.

Le temps de se préparer, on entre vers 10h15. Le niveau de l'eau assez important, on a dû vider nos bottes!

C’est ensuite qu’on a pu observer les grappes de chauve souris dans le calme pour ne pas les déranger dans leur hibernation.

Un peu plus loin sur un fil électrique elles forment une longue guirlande assez impressionnante.

On entre enfin dans les étroitures (l’entrée des spéléos) et on découvre au fur et  à mesure les merveilles cachées : splendides galeries et fossiles d’huîtres sur les parois, sachant que quelques millions d’années auparavant elles étaient immergées.

C’est enfin que l’on s’arrête pour se restaurer et savourer le délicieux thé à la vanille (en guise de dessert) de Jean-Luc F.

On laisse les kits et nous voilà repartis vers le grand Canyon, là on se rend compte de ses admirables cloisons également fossilisées, une salle circulaire, des excentriques…

 

Enfin nous décidons de faire demi tour après cette fabuleuse expédition, toujours dans la joie et la bonne humeur, (parfois en chantant), et nous clôturons cette sortie devant un verre pour se désaltérer !!!

Véro

 

 


Compte rendu de Jean-luc F.

 

Le mystère du Roy


Tout a commencé au petit matin quand ma voiture n’a pas voulu démarrer. J’ai rendez vous avec FiFyE et je n’arrive pas à le joindre. Quand je le retrouve il me dit qu’il a oublié son portable, ce qui arrive jamais, FiFyE ne se sépare jamais de son portable. Est-ce des coïncidences ou les premier signes d’une journée peu ordinaire ?


Le rendez vous, ce matin là, était fixé à 9h30 à Lourdes. Nous devions faire la Grotte du Roy Et Bubu, qui fut longtemps notre guide spirituel au CDS, nous montrait, aujourd’hui la voix royale. Véro et Ronan du SNEC faisait parti du voyage. Mais pourquoi un rendez vous sur le parking d’un magasin discount pour une sortie si prestigieuse ?


C’est en véhicule tout terrain que l’on fait la marche d’approche et c’est des salves détonantes qui nous accueillent à l’entrée  d'un champ de tir et de la cavité.
Après quelques explications sur l’origine de l’homme et de la grotte, toute l’équipe est prête à pénétrer le royaume des ténèbres. Et c’est alors que le premier incident survient. Véro n’a pas de lumière, on lui a saboté sa Calebombe. Ronan et FiFye réparent pendant que Bubu tente une reconnaissance de sécurité, je le suis, inquiet.


Tout rentre dans l’ordre et quelques minutes plus tard on patauge dans 50 cm d’eau mais Bubu s’étonne déjà de ne pas avoir vu les colonies de Chiroptères dans la partie supérieure anciennement aménagé. C’est que quelques mètres plus loin que nous allons rencontrer quelques Rhinolophes que nous dépassons dans le calme et avec acéto éteint. Plus tard nous verrons dans la salle de la Vierge les deux familles réunies et faisant un petit somme sur un fil de l’ancien aménagement. FiFyE va prendre quelques photos mais Véro subit encore la malédiction, elle n’a plus de pile dans son appareil photo et Ronan s’éclaire avec deux petites diodes qui ont la puissance de deux bougies. Le maléfice nous poursuit.


Pour accéder au niveau supérieur il nous faudra équiper sur les broches existantes car il n’y a plus les cordes qui avaient été laissé pour les gens de la protection des oiseaux.
La suite se fait dans une Galerie « fait mains » ou  l’on est partagé entre admiration et désolation.  Tout ce travail inutile qui défigure une partie de la grotte. Mais la suite nous rappelle que nous sommes des spéléo et nos genoux deviennent la partie la plus importante de notre anatomie. Toujours sous les explications de notre guide d’un jour et d’un courant d’air, nous atteignons les grands volumes et ses  escalades que le GRAS et le GSHP se partagent.
C’est à ce moment là que l’on décide de faire la pause bouffe. Et, alors que tout le monde est affairé à grignoter son petit encas (sauf Ronan qui suce des barres de Céréales décharnées), alors que le silence immense, suscité par le manque de conversation  évident de mes camarades, un bruit assourdissant retenti dans la caverne. Bref mais fort audible, l’origine de ce bruit reste encore un mystère. Pour certain c’était un chevreuil, d’autres, dirent que ce serai plutôt le coït résultant d’une relation entre un Rhinolophe et une Chiroptère, certains avanceront l’hypothèse du grand mangeur de pierre remontant du centre de la terre, il n’y a que Véro qui ne veut rien savoir et qui refuse obstinément de connaître la fin. Mais le grand Mystère de la grotte du Roy est bien là et le reste de la sortie sera hanté de ce bruit insolite.


La suite de la balade se fait après la descente d’un puits que l’on descend à ma grande surprise en rappel, nous interdisant donc la sortie par ce passage et qui va donner encore plus de mystère à la suite car seul Bubu connaît la suite et son comportement par la suite augmentera la sensation de désespoir qui nous habite. En effet, arrivé au terminus où un siphon de sable nous attend, Bubu a une attitude fort curieuse. Il se couche dans le sable  en psalmodiant des mots étranges ponctués d’onomatopée du style « dooooooooolllleeeeeee ou llleeeddddooooollll » puis il prend un récipient et, tout en caressant le sable, le rempli puis le referme délicatement en répétant « contentledol. Etant témoin de cette scène je vous avoue que mon instinct de survie est  devenu plus évident, il fallait sortir rapidement de ce trou avant d’être à notre tour contaminé. Ce que nous avons fait sans tarder après avoir croisé deux membres de la LPO venu discuter avec les chiroptères présents.


Une fois dehors, l’étrangeté de cette sortie nous a apparu moins évident mais deux faits marquant prouvent que le mystère de la grotte du Roy est entier. Si vous avez l’occasion de voir les photos de FiFyE vous allez voir des choses !!!!!!!!

Et la nouvelle est tombée, quelques minutes après notre retour « Toulouse a perdu en coupe d’Europe » Ce qui prouve bien l’exceptionnelle particularité de cette inoubliable journée.
Je tiens malgré tout à remercier mes camarades du jour qui mon soutenu et accompagné dans cette expérience si Mystérieuse.

Jean-Luc F.

 

Les photos:

ESCB Adultes :Grottes du Roy
Les photos de Véro


Dimanche 18 Janvier 2009 : Sortie Enfants



Le rendez vous est donné à 10h à Lourdes, je sais le dimanche c'est pas toujours facile de se lever, mais c'est important de se motiver pour faire des choses, sinon on s'encroûte...

Petite équipe, la famille Gonzalez ( Gerard, Marie-Agnés, Eric et Astrid ), Antony, Jean Luc L. et moi. 10 minutes plus tard, nous sommes garés devant la grotte, pour une fois, zéro marche d'approche, ça fait du bien aussi... Le temps d'équiper tout le monde, nous entrons sous terre vers 10h45. L'entrée superieure est inaccessible. Une grille a été posée pour proteger une galerie fossile avec une forte concentration de petits rhinolophes et de minioptères. L'entrée inférieure reste accessible, mais en rebute plus d'un, surtout les non spéléos, car il faut se mettre à l'eau. En periode d'étiage, de l'eau jusqu'aux genoux, enfin pour les adultes, car pour Astrid, c'est pas la même histoire, elle m'a même dit que quelquefois elle aimerait être plus grande...


Après l'aquatique, nous visitons la grotte anciennement amenagée, avec des escaliers, quelques restes de ferraille qui servaient à tenir les fils éléctriques, et oui, à l'époque c'était eclairé... Mais le plus insolite reste les vestiges de concrétions en plâtre... Et oui, vous n'en connaissez pas beaucoups des cavités avec des concrétions en plâtres, et bien il faut venir à Lourdes pour voir cela... En effet, comme la cavité était pauvre en concrétions, et bien les aménageurs ont décidé d'en fabriquer, mais bon le plâtre ne fait pas bon ménage avec l'eau, et aujourd'hui ce qu'il en reste, ce sont les armatures en fer...  Pas très héstétique...


Enfin nous arrivons sur une petite escalade argileuse, avec un petit passage aérien sur chassis de véhicule... Une convention a été passé avec le groupe Chiroptères Midi-Pyrénées, pour que cette partie soit équipée en fixe pour faciliter leur progression lors de visites pour le comptage des chauves souris. Cette partie a donc été brochée, mais malheureusement, les cordes ont été volées... No Comment !!!

Le CDSC 65 ira très prochainement en remettre d'autres...


Nous arrivons rapidement sur la fin de la partie amenagée, ou nous admirons de loin, une guirlande de chauves souris. Les enfants sont très attentifs à ne pas déranger ces gentils mammifères. Pas d'acéto bien sûr, on reste loin, on parle doucement et on baisse la lumière...


Ah !!! on commence la vraie spéléo, à quatre pattes, à ramper dans des flaques d'eau, puis un jolie petit méandre où les adultes galèrent plus que les enfants, même qu'Astrid m'a dit que quelques fois ça l'arrangait d'être petite... Nous décidons de manger, au niveau d'une salle près des escalades de la Reine. Eric, l'artiste de la troupe, nous fait une jolie sculture en argile qui restera là pour les générations futures. Après le repas, on se tourne vers les enfants pour savoir s'ils sont motivés pour continuer vers le fond, ou s'ils préfèrent faire demi tour...La réponse est claire, on continue...


Encore quelques passages bas, ceux qui n'ont pas de genouillères vont s'en rappeler... On arrive maintenant dans du gros volume, on enquille un puits de 6m, et on arrive dans le grand Canyon, une partie vraiment magnifique de la cavité, c'est grand, c'est beau, la roche est sculptée, nous sommes dans du calcaire aptien à Toucasia, c'est incrusté de rudistes, magnifique... Nous arrêtons à 10 minutes du siphon de sable terminale... Belle performance pour les enfants on a fait presque aussi loin que la sortie des adultes de la veille... Le plus dur reste à faire, remonter le grand canyon, le puits, les passages à quatres pattes, le méandre, la partie amenagée, la rivière, et hop, on est dehors, il est quelle heure Astrid ? 15h20 pas mal... Belle sortie... On a le droit au traditionnel chocolat chaud de Marie, agrémenté d'un savane de Brossard... Humm !!! ça fait du bien !!!

FiFyE


Les Photos:

ESCB Enfants : Grottes du Roy